4 choses que vous ne savez pas sur le mariage du prince Harry !

Ce fut l’évènement le plus attendu de cette année 2018 et pour cause. L’union du sulfureux prince Henry de Galles, alias «Harry», sixième dans l’ordre de succession au trône britannique, avec l’actrice métisse américaine Meghan Markle aura fait couler énormément d’encre et de salive. Un mariage princier sur fond de modernité, il n’en fallait pas plus pour prouver la nouvelle ouverture d’esprit de la famille royale de Grande-Bretagne. Mais ce beau conte de fée a bien failli dévier en raison des relations compliquées qu’entretient la jeune femme divorcée de 36 ans avec sa famille recomposée.

Un père accusé de monnayer la célébrité de sa fille

Lundi 14 mai 2018, Thomas Markle, brillant éclairagiste d’Hollywood et primé par deux fois aux Emmy Awards, annonçait sa décision de ne pas assister au mariage de sa benjamine «pour ne pas embarrasser la famille royale ou sa fille». La veille, il fut accusé en effet par le tabloïd britannique Mail on Sunday, d’avoir mis en scène ses préparatifs pour l’évènement, contre un pactole de 100.000 dollars. Le vieil homme de 73 ans n’aurait pas supporté le coup et aurait préféré ménager sa santé en suivant des soins dans un hôpital californien. De son côté, Kensington Palace se défend contre les  accusations selon lesquelles la famille royale aurait abandonné le père de la future mariée aux paparazzis en affirmant : «…Le palais a toujours cherché à fournir son aide à Thomas Markle. Mlle Markle est à l’évidence soucieuse de sa santé.» Sa fille Meghan renchérit : «J’ai toujours été très attachée à mon père et j’espère qu’on lui laissera l’espace dont il a besoin pour se concentrer sur sa santé».

Une sœur aînée très amère

Le moins qu’on puisse dire de cette famille, c’est qu’ils ont su profiter de l’occasion pour étaler leurs querelles intestines. Car bien avant les frasques de son père avec les médias, Samantha Markle, fille aînée de Thomas née d’un premier mariage ne s’était pas gêné pour exposer son amertume à l’endroit de sa jeune demi-sœur. Face aux propos d’Harry à la BBC en décembre derniers, propos dans lesquels le prince affirmait que la famille royale serait pour Meghan la famille qu’elle n’aurait jamais eue,  la femme clouée dans un fauteuil roulant par une sclérose en plaque n’a pas pu contenir sa colère. Sa réaction fut immédiate : «En réalité, Meghan a une grande famille qui a toujours été là pour elle.» Elle a reproché en outre à sa sœur d’avoir porté une «robe de couturier à 56 000 livres Sterling », au lieu de venir en aide à leur père qui vit quasiment dans la décrépitude. Mais par finir, elle se sera ravisée en affirmant être «incroyablement heureuse» pour sa sœur.

Un frère rancunier

Entrepreneur installé dans l’Oregon et âgé de 51 ans, Thomas Jr. Markle n’a pas manqué non plus de… . «Cynique, insensible et prétentieuse», c’est en ces termes qu’il décrit sa demi-sœur dans les lignes du magazine In Touch, conseillant au prince de Galles d’annuler son mariage avec cette dernière, au motif qu’elle ne serait «de toute évidence pas la bonne personne». A l’instar de son autre sœur, il aura eu le temps de mettre de l’eau dans son vin, en témoignent ses photos sur place à Windsor que l’on retrouve dans les pages du Daily Mirror. Cerise sur le gâteau, son ex-femme Tracey Dooley aussi a fait le voyage en Grande-Bretagne avec ses fils Thomas et Tyler, où ils ont été invités à commenter la cérémonie pour le compte de chaînes de télévision américaines.

Un neveu cultivateur de cannabis

S’il fallait autre chose pour démontrer la grande ouverture d’esprit des Royals au sujet de ce mariage entre le prince Harry et Meghan Markle, c’est bien ce détail. Car Tyler Dooley, le second fils de Thomas Jr. Markle, est connu pour ses cultures de cannabis dans l’Etat américain de l’Oregon où la plante n’est pas interdite. Le jeune homme a même saisi l’occasion du mariage princier de sa tante pour mettre sur pied une souche hybride de la plante à laquelle il a donné le nom poétique «Markle Sparkle», en français, «éclat de Markle».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *